Alcootest obligatoire à partir de juillet 2012

ballon, alcootest ou ethylotest, souffler devient obligatoire en juillet 2012A compter du 1er juillet 2012 il devient obligatoire d'avoir un alcootest
chimique (jetable) ou électronique (réutilisable) dans sa voiture.

• Cette information vient d'être diffusée récemment par les autorités compétentes (site : service-public.fr)

L' absence d'éthylotest dans son véhicule entraînera un amende de 11€. Une période de tolérance à été prévue par les autorités puisque les forces de l'ordre ne devraient sanctionner qu'à partir du 1er novembre 2012.

• Qu’ils s'agissent d'éthylotests chimiques ou d'alcootests électroniques, il est recommandé d’utiliser des tests d'alcoolèmie disposant de la norme « NF » reconnue au niveau international. En France, seuls deux fabricants d’alcootests chimiques jetables la possèdent : Contralco, dans l’Hérault, et l’industriel sud-africain Red Line.





labels : ethylo, ethylo teste, ethilo, dalcoolémie, test ethylo, homologué, anti-démarrage, antidémarrage, alcotest, etilotest, etylotest, testeur, ethilotest, étilotest, éthilotest, éthyloteste, éthylo teste, nf, éthylotest nf, alcolémie
l
l
l

Ethylomètre électronique réutilisable

éthylotest électronique réutilisable à écran lcdL’éthylomètre électronique est un appareil de dépistage de l’alcoolémie (le taux d’alcool dans le sang). L’éthylotest électronique ou à écran lcd permet de mesurer l’alcoolémie en milligramme par litre d’air expiré. Pour cela on souffle dans l’éthylotest. L’éthylomètre électronique décèle la présence d’alcool dans l’air expiré et fournit une mesure digitale de la concentration d’alcool. Contrairement à l’éthylotest chimique ou «ballon», l’éthylomètre électronique est réutilisable.




labels : achat alcootest, achat ethylometre, achat éthylotest, achat ethylotest electronique, acheter alcootest, acheter ethylometre, acheter ethylotest, acheter ethylotest electronique, acheter un ethylotest, alcootest achat, alcootest prix, comparer ethylotest electronique, ethylometre achat, ethylotest pas cher, ethylotest prix, ou acheter alcootest, ou acheter ethylotest, prix alcootest, prix ethylotest, vente alcootest, vente ethylotest


l
l
l


Auto / moto

Ethylotest porte-clés

éthylotest porte clés clefsIl serait dommage de considérer qu’un éthylotest électronique de poche du type alcootest porte-clefs uniquement comme un simple gadget. L’éthylotest porte-clés fonctionne selon les mêmes principes que son aîné l’éthylotest électronique. Il permet de dépister l’alcoolémie (le taux d’alcool dans le sang). L’éthylotest électronique permet de mesurer l’alcoolémie grâce à l’air expiré. Pour cela on souffle dans l’éthylotest. Contrairement à l’éthylotest chimique ou «ballon», l’éthylomètre électronique est réutilisable. Simple d’utilisation, pratique et toujours a portée de main, l’éthylotest porte-clés s’avère être un allié utile en bien des circonstances.





l
l
l

L’éthylotest chimique ou "ballon"

éthylotest individuel chimique ou ballon à usage uniqueL’éthylotest individuel chimique, plus communément appelé « ballon », est le plus répandu et le plus simple des appareils de dépistage de l’alcoolémie (le taux d’alcool dans le sang).
L’éthylotest chimique ou «ballon» permet de mesurer l’alcoolémie en milligramme par litre d’air expiré. Pour cela on souffle dans l’éthylotest. L’éthylotest chimique ou «ballon» décèle la présence d’alcool dans l’air expiré et sa couleur change lorsque le taux d’alcool légal est dépassé (soit 0,24 mg d'alcool par litre d'air expiré).
Son usage est unique et il n’est pas réutilisable contrairement aux éthylomètres électroniques…




labels : achat alcootest, achat ethylometre, achat éthylotest, achat ethylotest electronique, acheter alcootest, acheter ethylometre, acheter ethylotest, acheter ethylotest electronique, acheter un ethylotest, alcootest achat, alcootest prix, comparer ethylotest electronique, ethylometre achat, ethylotest pas cher, ethylotest prix, ou acheter alcootest, ou acheter ethylotest, prix alcootest, prix ethylotest, vente alcootest, vente ethylotest
l
l
l

Sanctions en cas d'alcoolémie positive

test d'alcoolémie et taux légal d'alcool dans le sangEn France le taux légal d'alcool dans le sang doit être inférieur ou égal à 0,49 gramme par litre de sang. Toute alcoolémie supérieure ou égale à 0,5 gramme par litre de sang entrainne des sanctions.

Une conduite avec une alcoolémie supérieure ou égale à 0,5 gramme par litre de sang entrainne la suppression de 6 point sur le permis de conduire, l'immobilisation du véhicule et une suspension de permis pouvant aller jusqu'à 3 ans.

Une conduite avec une alcoolémie comprise entre 0,5 et 0,8 gramme par litre de sang donne lieu une amende de 135€.

Une conducteur contrôlé avec une alcoolémie supérieure ou égale à 0,8 gramme par litre de sang encourre 2 années de prison, la suppression de 6 point sur le permis de conduire, , l'immobilisation du véhicule, une suspension de permis de 3 ans voire son annulation, l'obligation de suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière aux frais du contrevenant et une amende pouvant atteindre 4500€.

En cas de récidive de conduite avec une alcoolémie supérieure ou égale à 0,8 gramme par litre de sang, ou en état d'ivresse, ou en cas de refus de se soumettre à une vérification de présence d'alcool dans le sang (en plus de 3 ans de prison maximum et d'une annulation de plein droit de 3 ans du permis de conduire) le contrevenant encourre une amende pouvant atteindre 9000€.




Annuaire Net-Liens

Ethylotest : mode emploi en vidéo

mode d'emploi en vidéo d'un éthylotest chimique individuel ou ballonL'éthylotest, appelé aussi couramment "ballon", permet de s'auto-évaluer en cas de doute avant de prendre le volant.
Il s'agit d'un test, à usage unique, qui indique si l'alcoolémie est positive, c'est-à-dire supérieure ou égale à 0,25 ml par litre d'air expiré (équivalent à 0,5 gramme par litre de sang).
Néanmoins quand on doit se servir d’un éthylotest, «ballon» ou alcootest pour la première fois on ne sait pas forcément comment s’y prendre. 


Comment ça marche ? L'explication en images.




L'alcoolémie c'est quoi ?

L’alcoolémie, c’est le taux d’alcool dans le sang. L’alcoolémie se mesure soit en grammes par litre dans le sang, soit en milligramme par litre d’air expiré.


Les tests sont effectués par éthylotest :

• L’éthylotest chimique ou « ballon » est à usage unique. Il décèle la présence d’alcool dans l’air expiré : sa couleur change lorsque le taux d’alcool légal est dépassé.

L’éthylomètre électronique est réutilisable. Il fournit une mesure digitale de la concentration d’alcool.


alcoolémie, taux d'alcool dans le sang, éthylotest et éthylomètre


La même quantité d’alcool n’a pas les mêmes effets chez tout le monde et l’alcoolémie ne dépend pas seulement de la quantité d’alcool absorbée, il faut également prendre en compte :
• Le poids de la personne : plus on est léger, plus les effets de l’alcool sont importants
• Le sexe : à consommation égale, les femmes sont plus sensibles à l’alcool que les hommes
• La durée de consommation : quand on boit beaucoup d’alcool en peu de temps, le foie ne peut pas suivre le rythme, et le taux d’alcoolémie monte très haut
• L’alimentation : si l’on boit sans manger, l’alcool passe plus rapidement dans le sang et ses effets sont plus importants
D’autres facteurs augmentent les effets de l’alcool : prise de certains médicaments ou de drogue, stress, fatigue…

Après avoir bu, le taux d’alcool dans le sang augmente rapidement. Le taux maximum est atteint au bout d’une heure (durée moyenne) si la boisson est prise au cours d’un repas, durée qui est ramenée une demi-heure si l’on est à jeun.
L’élimination s’effectue sur une période bien plus longue.
On estime qu’une personne en bonne santé élimine 0,10g à 0,15g d'alcool par heure...

En France, il est interdit de conduire un véhicule avec une alcoolémie égale ou supérieure à 0,5 gramme d'alcool par litre de sang, soit 0,25 mg d'alcool par litre d'air expiré.

A partir de 0,5 gramme d'alcool par litre de sang les effets sur l’organisme et le comportement sont réels et perceptibles : rétrécissement du champ de vision, modification de la perception des distances et du relief, sensibilité accrue à l’éblouissement, perte de vigilance et moindre résistance à la fatigue, sous-évaluation des dangers…

Mais alors concrètement, 0,5 gramme d'alcool par litre de sang c’est quoi ?
0,5 gramme c'est 2 verres !!!

Quelle que soit la boisson alcoolisée, un «verre» représente à peu près la même la même quantité d’alcool (Contenances correspondant aux doses normalisées dans les débits de boissons).
25 cl de bière à 5° = 12,5 cl de vin de 12° = 3 cl d’alcool distillé à 40° (whisky, anisette, gin) contiennent environ 10 g d’alcool pur.




labels : ethylo, ethylo teste, ethilo, dalcoolémie, test ethylo, homologué, anti-démarrage, antidémarrage, alcotest, etilotest, etylotest, testeur, ethilotest, étilotest, éthilotest, éthyloteste, éthylo teste, nf, éthylotest nf, alcolémie
l
l
l


Annuaire Waaaouh !

Quelle est la couleur de l'alcootest positif ?





Principe de l'alcootest ou de l'éthylotest ("ballon")


Lorsqu'une personne qui a bu une certaine quantité d'alcool souffle dans un alcootest, les cristaux qui le composent changent de couleur.

Le réactif au départ est de couleur jaune.
La personne souffle dans le tube.
Si l'air contient de l'alcool, le réactif deviendra vert.
Si la couleur verte atteint l'anneau, le test est positif.
Il faut renoncer à prendre le volant.




Au départ, les cristaux sont jaunes.





S'il est positif, les cristaux virent au vert.





Lorsque l'alcootest ou l'éthylotest est vert, cela signifie que le test est positif et qu'il ne faut pas prendre le volant car le taux d'alcool dans le sang (alcoolemie) est supérieur au taux légal.



labels : ethylo, ethylo teste, ethilo, dalcoolémie, test ethylo, homologué, anti-démarrage, antidémarrage, alcotest, etilotest, etylotest, testeur, ethilotest, étilotest, éthilotest, éthyloteste, éthylo teste, nf, éthylotest nf, alcolémie
l

Ethylotests : les automobilistes anticipent

Revue de Presse

Auvergne > Auto-moto > Montluçon

Il faudra s’équiper d’un éthylotest au printemps, certains automobilistes anticipent


Au printemps, chaque automobiliste devra s’équiper d’un éthylotest. Certains ont pris les devants et les stocks s’épuisent déjà.

Vous aviez déjà un triangle rouge et un gilet jaune dans le coffre. Au printemps, il faudra penser à glisser un éthylotest chimique dans votre boîte à gants. C'est la dernière trouvaille du gouvernement pour lutter contre l'insécurité routière, l'alcool étant devenu la première cause de mortalité au volant.

De nombreux Montluçonnais commencent déjà à s'équiper. Chez Norauto, où une « signalisation spéciale » a été mise en place, les ventes d'éthylotests augmentent « depuis une quinzaine de jours », constate Thierry Prunck, un vendeur.
Le fabricant débordé

Dans plusieurs pharmacies, on confirme le phénomène. « Nous avons eu beaucoup de demandes, notamment en début d'année », témoigne-t-on à la pharmacie Cassier, avenue des Guineberts. À la pharmacie Ratinaud, allée des Goélands, « les clients commencent à se renseigner depuis un mois. Mais paradoxalement, nous n'arrivons pas nous approvisionner en éthylotests… »

Contralco, le « seul fabricant français » proposant des ballons « homologués », s'essouffle déjà. « Nous avons eu énormément de demandes, confie Hélène Alary, employée au service commercial de l'entreprise installée près de Montpellier (Hérault). On fait ce qu'on peut pour y répondre, mais nos capacités de production sont dépassées. »

À Montluçon, on peine à savoir quand les cartons d'éthylotests seront livrés. L'office commercial pharmaceutique (OCP), qui se charge d'approvisionner les pharmacies du secteur, est « en rupture depuis le début de l'année. Jusqu'ici, on n'avait pas trop d'éthylotests en stock, sauf avant les fêtes, car c'est une période pendant laquelle les gens en achètent un peu plus. »
« Au compte-gouttes »

Contralco affirme que l'OCP et les autres répartiteurs (CERP, Alliance…) seront prioritaires. « Ils seront bientôt approvisionnés mais pour les autres, il faudra attendre, parfois jusqu'en juillet », confie Hélène Alary.

Chez Norauto, où l'appareil est vendu 1 euro pièce, on peine aussi à garnir les rayons. « Je dois recevoir plusieurs cartons demain (vendredi dernier, NDLR), mais les livraisons se font au compte-gouttes et de manière aléatoire », explique Thierry Prunck.

Ce début de pénurie n'inquiète pas tout le monde. À la pharmacie Gautier-Chervy, avenue Jules-Guesde, on attend sans impatience que l'obligation soit effective : « Pour l'instant, on a dû avoir deux clients qui nous ont sollicités. J'avais quelques éthylotests d'avance et je les ai donnés. Mais très honnêtement, je n'en ferai pas un cheval de bataille. Je ne crois pas à toutes ces mesures censées améliorer la sécurité routière. »


Tanguy Ollivier
tanguy.ollivier@centrefrance.com


Revue de Presse - 26 janvier 2012
Article paru sur le site lamontagne.fr
l
l

Le grand "rush" sur les éthylotests

Revue de Presse

France

Sécurité routière. Rush sur les éthylotests


À partir du 31 mars, au même titre que le gilet fluo, tout conducteur devra posséder un éthylotest dans son véhicule. Dans les centres auto, le rush sur les alcootests a déjà commencé.

«Oui, on vend beaucoup plus d'éthylotests qu'avant. Les gens sont au courant de cette mesure et ils s'équipent en conséquence. On avait tout prévu.Il n'y aura pas de rupture, car nous avons du stock». Dans les centres auto de la Bretagne, depuis quelques semaines, c'est le rush sur les éthylotests dont le marché a été subitement boosté par l'annonce faite par Claude Guéant au début de ce mois. Le ministre de l'intérieur a tout de même tenu à préciser que la date du 31mars serait retenue sous réserve que les usines de production puissent suivre la cadence. Apparemment, c'est le cas. Comme chez Contralco, le leader européen de l'éthylotest à usage unique, dont les chaînes installées à Gignac, dans l'Hérault, n'arrêtent pas de tourner. Le marché est énorme: en France, une trentaine de millions de véhicules sont à équiper.

Un texte de 1970!
Cette obligation d'avoir sous la main un éthylotest ne date pas d'hier, mais de 1970! Date à laquelle ont été fixés, pour la première fois, les seuils d'alcoolémie pour les conducteurs. Ce texte est resté au fond d'un tiroir, le décret d'application n'ayant jamais été publié. Il a tout simplement été remis au goût du jour par la mission parlementaire confiée aux députés ArmandJung et Philippe Houillon. Pour Rémy Josseaume, avocat spécialiste de droit pénal et président de la commission juridique de l'association 40millions d'automobilistes, cette mesure va occasionner un tas de difficultés à la barre des tribunaux. «Des problèmes évidents de droit vont se poser. Imaginez que vous partiez de chez des amis vers minuit. Vous soufflez dans votre ballon. Tout va bien, vous prenez le volant. Une demi-heure plus tard, ce sont les gendarmes qui vérifient votre alcoolémie. Elle peut se révéler positive. Il faut savoir que le pic maximum d'alcoolémie met entre 30 minutes et une heure avant de monter après avoir consommé le dernier verre. Quand vous prenez le volant, vous êtes sûr de vous. Vous n'avez pas du tout l'intention de commettre un délit. Et pourtant, vous le faites. On est en train de créer la preuve de la bonne foi de l'automobiliste. Ca va être compliqué.»

Plus de contrôles sur les routes
Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière (LVR), a qualifié ce nouveau texte de mesurette. Elle pense que seuls se testeront ceux qui sont déjà sensibilisés au problème de l'alcool au volant. Laissant tous les autres passer à travers les mailles du filet. La LVR prône plutôt pour la promotion de l'éthylotest anti démarrage comme complément, ou alternative, à une sanction pénale et le renforcement de «tous les contrôles» sur les routes. Même message dans la bouche de Geneviève Potier, représentante de la ligue sur le Morbihan. L'alcool est toujours à l'origine la première cause de mortalité avec 30% des décès sur les routes de France. Contre 17% au Royaume-Uni et 10% en Allemagne.


Didier Déniel



Revue de Presse - 25 janvier 2012
Article paru sur le site letelgramme.com
l
l
l




Annuaire NextSeo - Auto et Moto

Nicolas Sarkosy rend l'éthylotest obligatoire

Revue de Presse

Société

Nicolas Sarkozy veut rendre l'éthylotest obligatoire dans les voitures


Nicolas Sarkozy a dévoilé mercredi une série de mesures visant à réduire le nombre de morts sur les route. Le chef de l'Etat a notamment annoncé l'obligation prochaine de détenir un éthylotest dans l'habitacle de son véhicule, la mise en place de nouveaux radars fixes et le développement des limitateurs de vitesse.

En 2007, Nicolas Sarkozy avait fait de la sécurité routière l'une de ses priorités et avait "assigné au gouvernement l'objectif ambitieux" de 3 000 morts sur les routes en 2012. L'objectif ne sera pas atteint en 2011 et semble également inatteignable pour 2012, même si le président de la République a souhaité "un nouvel élan" pour y parvenir.
Afin de lutter contre l'alcool au volant, responsable de 31 % des accidents mortels, Nicolas Sarkozy a annoncé que la présence d'éthylotests dans les véhicules serait obligatoire au "printemps prochain". "Il s'agit du ballon dans lequel on souffle, qu'il faudra avoir dans sa voiture sous peine d'écoper d'une amende de 11 euros", a précisé Jean-Luc Névache, le délégué interministériel à la sécurité routière.
400 radars fixes de plus
Le président de la République veut également lutter contre les excès de vitesse. Il prévoit la mise en place de 400 radars fixes supplémentaires, non annoncés par des panneaux. "La France en compte 2 080 à ce jour. Je souhaite que 400 radars fixes supplémentaires soient déployés" pour fin 2012, a indiqué Nicolas Sarkozy. "Ces radars ne seront plus annoncés par des panneaux, et ne pourront plus être signalés en tant que tel par les systèmes d'avertissement entre automobilistes", a-t-il ajouté. Des radars pédagogiques seront néanmoins installés avant les radars fixes, afin d'indiquer la vitesse sans sanctionner.
Les radars mobiles de nouvelle génération (mesurant la vitesse des voitures à partir d'un véhicule de police) seront "généralisés avant la fin du 1er semestre" 2012.
La lutte contre la vitesse au volant passera également, selon Nicolas Sarkozy, par les limitateurs s'adaptant à la vitesse autorisée (Lavia). Le chef de l'Etat a demandé aux autorités comptétentes une feuille de route sur ce système, dont il repère "des résultats remarquables". Opérationnel depuis 2006, le Lavia est un système GPS régulant lui-même la vitesse des voitures.
Chantal Perrichon, la présidente de la Ligue contre la violence routière, a salué des annonces "majeures", mais à regretter qu'elles n'aient pas été faites plus tôt. Du côté de l'association Victimes et Citoyens on fait le même constat sur le côté "tardif" de ces annonces. Son vice-président, Vincent Julé-Placé, salue néanmoins "une remise sur les rails de la sécurité routière" qui "va obliger les autres candidats (à la présidentielle) à prendre position".




Revue de Presse - 1er décembre 2011
Article paru sur le site ladepeche.fr
l
l
l

Prévention : l'éthylotest va devenir obligatoire

Revue de Presse

Société

Nicolas Sarkozy veut rendre l'éthylotest obligatoire dans les voitures


Nicolas Sarkozy a annoncé ce mercredi que la présence d'un éthylotest dans chaque voiture serait obligatoire à partir du printemps prochain.

Le chef de l'Etat présidait à l'Elysée la remise des "écharpes d'or de la prévention routière", qui récompensent des communes et des départements pour leurs initiatives en matière de lutte contre les accidents de la route.

La présence d'un éthylotest dans les voitures permettra aux particuliers d'évaluer s'ils sont en mesure de prendre le volant après la consommation d'alcool, a-t-il expliqué.
Plan de déploiement rapide

Il a aussi confirmé le déploiement de 400 nouveaux radars fixes d'ici fin 2012 pour faire respecter les limitations de vitesse - radars qui ne seront plus annoncés par des panneaux.

Nicolas Sarkozy a souhaité la généralisation des radars mobiles de nouvelle génération avant la fin du 1er semestre 2012 et l'élaboration rapide d'un plan de déploiement, en France, du limitateur automatique de vitesse Lavia.

Il a réaffirmé l'objectif d'une réduction du nombre de personnes tuées sur les routes à 3.000 par an d'ici à 2012.

Reuters




Revue de Presse - 30 novembre 2011
Article paru sur le site 20 minutes
l
l
l

L'éthylotest obligatoire : le pour et le contre

Revue de Presse

Soufflez !

Pour ou contre l'éthylotest obligatoire dans les voitures ?


Dès le printemps 2012, tous les automobilistes devront avoir un ballon à portée de souffle. Sans éthylotest dans leur boîte à gants, ils seront sanctionnés d'une amende de 11 euros (contravention de première catégorie).

C'est l'une des annonces faites mercredi par Nicolas Sarkozy sur la sécurité routière. Une initiative, rassure-t-il, « peu coûteuse ». Pour l'Etat, déjà, et les concernés : une paire d'éthylotests se vend entre 1,50 et 2 euros.

Le ballon vient s'ajouter à la liste des accessoires obligatoires au volant :

• une boîte d'ampoules ;
• un gilet jaune ;
• un triangle de signalisation (à placer à 30 mètres du véhicule en cas d'accident).

Depuis 2008, un automobiliste risque 90 euros d'amende s'il n'a pas de gilet ou de triangle. C'est 45 euros si une ampoule ne marche pas et que le conducteur ne peut pas la changer.

1 / Pour
Ce (futur) réflexe pourrait sauver des vies.


L'alcool au volant est la cause de 30,4% des accidents mortels, selon la Sécurité routière (2010). Un chiffre stable depuis les années 2000. Daniel Orgeval, président d'I-Tests, association nationale pour la promotion du dépistage d'alcoolémie et des drogues [il a participé à la mission d'information parlementaire sur la prévention routière, déposée en octobre 2011. Il est aussi chargé de mission à Contralco, principal fabriquant d'éthylotests chimiques en France, ndlr] :

« On trouve de l'alcool à toute heure, dans tous les lieux mais essayez de mettre la main sur un éthylotest... On n'en trouve pas. »

Il se félicite des récentes mesures :

• l'obligation pour les gérants de discothèques d'être équipés de dispositifs pour calculer le taux d'alcoolémie (au moins 50 ballons par nuit ou un éthylotest électronique), dès le 1er décembre 2011 ;
• l'obligation pour les automobilistes, en 2012, de posséder un éthylotest chimique (à usage unique) ou électronique dans leur voiture, estampillé « NF ».

Pour Daniel Orgeval, le ballon dans l'auto est un moyen de prévention fort :

« Souffler dans un éthylotest va devenir un geste banal. De la même manière, la ceinture a été rendue obligatoire avant d'être un geste naturel et de sauver des vies. »

En 2007, la campagne « Soufflez, vous saurez », avait lancé la commercialisation d'un million de ballons à 1 euro et des éthylotests électroniques à 100 euros en pharmacie, grande distribution ou dans les bureaux de tabac.


2 / Contre
C'est une « mesurette » (et pour certains, le jackpot).

• Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière, est agacée :

« Oublions cette mesurette. Ce qui compte, ce sont les éthylotests anti-démarrage qui aident les personnes ayant des problèmes avec l'alcool. Mais on ne veut pas que la mesure soit étendue à tous les véhicules. »

Le gouvernement songerait à l'installation de ces éthylomètres anti-démarrage. Claude Guéant, ministre de l'Intérieur, aurait saisi Bruxelles pour l'imposer dans chaque auto.

• Si certains automobilistes vont faire le test en cas de doute, d'autres, même avec un éthylotest sous la main, conduiront toujours émêchés. Daniel Orgeval d'I-Tests le reconnaît :

« On ne va pas toucher 100% des gens. Ceux qui consomment, qui ont des problèmes d'addiction, ce sont plutôt les forces de l'ordre qui vont s'en occuper. »

Les gens ne buvant pas une goutte seront tout de même obligés d'acheter des ballons. Pas très logique.

• Si l'efficacité des éthylotests dans la boîte est discutable, une chose est sûre : : pour certains, c'est le jackpot.

Les éthylotests électroniques, réutilisables, étant chers (à partir de 150 euros), restent en France, deux acteurs qui se partagent le marché : Red Line Products, une société sud-africaine, et Contralco, une entreprise française implantée à Gignac (Hérault).

Ce dernier fournit entre autres les forces de l'ordre. Leader européen, Contralco détient « 90% » du marché français, selon Daniel Orgeval, chargé de mission dans l'entreprise. De juteux profits en perspective.


Emilie Brouze

02/12/2011



Revue de Presse - 2 décembre 2011
Article paru sur le site Rue 89
l
l
l

Ethylotest obligatoire au printemps

Revue de Presse

L'éthylotest obligatoire dans les voitures au printemps 2012


Le président a annoncé mercredi la présence obligatoire d'un éthylotest dans chaque voiture à partir du printemps 2012 et confirmé le déploiement de 400 nouveaux radars fixes d'ici fin 2012... qui ne seront plus annoncés par des panneaux.

Alors que les discothèques doivent être équipées de dispositifs "permettant le dépistage de l'imprégnation alcoolique" à partir du 1er décembre, un autre lieu devra bientôt en être doté, aux côtés des obligatoires gilets jaunes et triangles de signalisation. Nicolas Sarkozy a annoncé mercredi que la présence d'un éthylotest dans chaque voiture serait obligatoire à partir du printemps prochain. Le chef de l'Etat présidait à l'Elysée la remise des "écharpes d'or de la prévention routière", qui récompensent des communes et des départements pour leurs initiatives en matière de lutte contre les accidents de la route. La présence d'un éthylotest dans les voitures permettra aux particuliers d'évaluer s'ils sont en mesure de prendre le volant après la consommation d'alcool, a-t-il expliqué.

Il a aussi confirmé le déploiement de 400 nouveaux radars fixes d'ici fin 2012, outre les "2.080 radars à ce jour", pour faire respecter les limitations de vitesse - radars qui ne seront plus annoncés par des panneaux. "Ces radars ne seront plus annoncés par des panneaux, et ne pourront plus être signalés en tant que tel par les systèmes d'avertissement entre automobilistes", a-t-il confirmé. Nicolas Sarkozy a souhaité la généralisation des radars mobiles de nouvelle génération avant la fin du 1er semestre 2012 et l'élaboration rapide d'un plan de déploiement, en France, du limitateur automatique de vitesse Lavia. Il a réaffirmé l'objectif d'une réduction du nombre de personnes tuées sur les routes à 3.000 par an d'ici à 2012.

Les cafetiers satisfaits

Quant à la tradition de l'amnistie présidentielle des infractions routières, Nicolas Sarkozy s'est félicité de l'avoir abrogée : une "pratique d'un autre âge". "Et cela fonctionne : nous sommes à cinq mois de l'élection présidentielle et les chiffres de la sécurité routière seront bons au mois de novembre", a-t-il affirmé. Le chef de l'Etat s'est enfin prononcé pour "la création d'une journée nationale pour les victimes de la route", alors que le nombre de morts sur la route est passée sous la barre des 4000 entre le 1er novembre 2010 et le 31 octobre 2011. Il a également affirmé qu'il n'était "pas normal qu'en 2010, 24% des morts soient des utilisateurs de deux-roues alors qu'ils ne représentent que 2% du trafic". "Chacun, automobiliste, motocycliste ou motard devra faire un effort", a ajouté le chef de l'Etat.

Les organisations professionnelles des cafetiers, hôtels et restaurants se sont réjouies de l'annonce de l'installation obligatoire d'éthylotests dans les voitures, une revendication qu'elles avaient déjà exprimées. Interrogé par l'AFP, Laurent Lutse, le président de la branche spécialisée dans le monde de la nuit de l'Umih, la principale organisation professionnelle du secteur, s'est "félicité" de l'annonce. "C'est bien, on avance", a-t-il ajouté. Le Synhorcat, autre syndicat du secteur, a aussi rappelé qu'il était demandeur d'une telle mesure, soulignant que "80% de la consommation d'alcool a lieu en dehors des cafés, restaurants et discothèques".




Revue de Presse - 30 novembre 2011
Article paru sur le site TF1
l
l
l

Ethylotest obligatoire et Sécurité Routière

Revue de Presse

L'éthylotest bientôt obligatoire dans chaque véhicule


Nicolas Sarkozy a dévoilé mercredi une série de mesures sur la sécurité routière. Les radars mobiles seront bientôt généralisés, ainsi que la régulation automatique de vitesse.

Davantage de radars fixes et mobiles, éthylotest bientôt obligatoire dans chaque voiture, limitateurs automatiques de vitesse: Nicolas Sarkozy a dévoilé mercredi une série de mesures ambitieuses sur la sécurité routière qui, si elles sont appliquées, changeront la conduite en France.

En arrivant au pouvoir, le président avait "assigné au gouvernement l'objectif ambitieux" de 3.000 tués par an sur la route en 2012, a-t-il rappelé lors d'un discours à l'Elysée où il a préconisé "la création d'une journée nationale pour les victimes de la route".

L'objectif ne sera pas tenu pour 2011 - sauf accident statistique, autour de 4.000 personnes auront péri au 31 décembre - et semble inatteignable pour 2012, même si Nicolas Sarkozy a souhaité "un nouvel élan" pour y parvenir.

Premier point hérissant une partie de l'électorat, les radars fixes: "La France en compte 2.080 à ce jour. Je souhaite que 400 radars fixes supplémentaires soient déployés" pour fin 2012, a déclaré M. Sarkozy.
Radas mobiles généralisés en 2012

"Ces radars ne seront plus annoncés par des panneaux, et ne pourront plus être signalés en tant que tel par les systèmes d'avertissement entre automobilistes", a-t-il ajouté. Les radars fixes restent néanmoins annoncés par des "radars pédagogiques", qui indiquent la vitesse sans sanctionner.

Sur ce sujet délicat, Nicolas Sarkozy a tenu à rappeler qu'"en aucun cas", les radars ne constituent des "recettes budgétaires faciles". "L'argent de la sécurité routière revient intégralement à la route et ses usagers".

Il a également souhaité que les radars mobiles de nouvelle génération (mesurant la vitesse des voitures à partir d'un véhicule de police en mouvement), actuellement en test, soient "généralisés avant la fin du 1er semestre" 2012 - le calendrier était initialement calé sur fin 2012.
Ethylotest obligatoire dans chaque voiture

Concernant la lutte contre l'alcool au volant (31% des accidents mortels), la présence d'un éthylotest dans chaque véhicule sera rendue "obligatoire" au "printemps prochain".

"Il s'agit du ballon dans lequel on souffle, qu'il faudra avoir dans sa voiture sous peine d'écoper d'une amende de 11 euros", a précisé le délégué interministériel à la sécurité routière, Jean-Luc Névache. A partir de jeudi, les discothèques et bars à ambiance musicale devront déjà mettre des éthylotests à disposition de leurs clients.

Et le gouvernement songe à aller beaucoup plus loin: selon une source gouvernementale, le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a saisi Bruxelles pour rendre obligatoire dans l'UE l'installation d'éthylomètres anti-démarrage dans chaque voiture (obligation de souffler avant de démarrer et blocage en cas de contrôle positif).
«Une remise sur les rails»

Quant à la lutte contre la vitesse, le président a demandé aux autorités compétentes une feuille de route pour le déploiement du Lavia (Limitateur s'adaptant à la vitesse autorisée), dont il espère "des résultats remarquables". Opérationnel depuis 2006, le Lavia est un système GPS régulant lui-même la vitesse des voitures, jusqu'à présent délaissé.

Enfin, le président a jugé "pas normal qu'en 2010, 24% des morts soient des utilisateurs de deux-roues alors qu'ils ne représentent que 2% du trafic", demandant "un effort".

Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière, a salué des annonces "majeures" qui "vont dans le bon sens", ajoutant "regretter qu'elles n'aient pas été faites plus tôt".

Le vice-président de l'association Victimes et Citoyens Vincent Julé-Parade, regrettant un discours "tardif", a néanmoins salué "une remise sur les rails de la sécurité routière" qui "va obliger les autres candidats (à la présidentielle) à prendre position."



P. Bernard/AFP


Revue de Presse - 1er décembre 2011
Article paru sur le site Libération
l
l
l

Un éthylotest obligatoire au printemps

Revue de Presse

Un éthylotest obligatoire dans chaque véhicule «au printemps prochain»


La présence d'un éthylotest dans chaque véhicule sera rendue «obligatoire» «à partir du printemps prochain», a annoncé Nicolas Sarkozy. En cas de non-respect de cette obligation, les automobilistes encourront une contravention de 1ère catégorie (17 euros).

La présence d'un éthylotest dans chaque véhicule sera rendue «obligatoire» «à partir du printemps prochain», a annoncé Nicolas Sarkozy. En cas de non-respect de cette obligation, les automobilistes encourront une contravention de 1ère catégorie (17 euros).

400 radars supplémentaires, l'obligation de s'équiper d'un éthylotest, et une journée dédiée aux victimes de la route : Nicolas Sarkozy a profité mercredi de la «cérémonie des Echarpes d'or de la prévention routière», qui récompense les initiatives locales en matière de sécurité routière, pour afficher sa fermeté en la matière.
Et ce alors que le nombre de morts sur la route est passé sous la barre des 4000 sur un an, entre le 1er novembre 2010 et le 31 octobre 2011.

La présence d'un éthylotest dans chaque véhicule sera rendue «obligatoire», «à partir du printemps prochain», a-t-il annoncé, comme le sont les gilets jaunes. «Cette mesure préconisée par la mission parlementaire Jung-Houillon sur la prévention routière est peu coûteuse (le prix d'une paire d'éthylotest est de 1,5 à 2 euros)», explique ce soir l'Elysée dans un communiqué. En cas de non-respect de l'obligation, les automobilistes encourront une contravention de 1ère catégorie (17 euros). Parallèlement, les éthylotests anti-démarrage, obligatoires dans les cars neufs de transports d’enfants depuis le 1er janvier 2010, seront obligatoires pour tous les autocars affectés à un transport en commun de personnes à partir du 1er septembre 2015.

Par ailleurs, Nicolas Sarkozy a annoncé 400 radars fixes supplémentaires d'ici fin 2012, soit une augmentation de 20%. «Ces radars ne seront plus annoncés par des panneaux, et ne pourront plus être signalés en tant que tel par les systèmes d'avertissement entre automobilistes», a-t-il confirmé, assurant qu'«en aucun cas, les radars ne servent de vecteur de recettes budgétaires facile». «L'argent de la sécurité routière revient intégralement à la route et à ses usagers», a-t-il ajouté.

Enfin, le chef de l'Etat a annoncé «la création d'une journée nationale pour les victimes de la route» qui serait «un moment de recueillement et d'échanges sur le thème de la sécurité routière» et «serait consacrée au rappel des enjeux de la sécurité routière».

A. Dumontier


Revue de Presse - 30 novembre 2011
Article paru sur le site Le Parisien
l
l
l

Ethylotest obligatoire au 1er juillet 2012

Nouveau : initialement prévue pour le 31 mars, la date d'application de la loi concernant l'obligation de posséder un éthylotest dans sa voiture vient de changer. L'alcootest jetable chimique sera obligatoire à compter du 1er juillet 2012 dans les voitures. Cliquez pour en savoir plus.

A compter du 31 mars 2012 il deviendra obligatoire de posséder un éthylotest chimique (à usage unique) ou électronique (réutilisable) dans son véhicule.

• Cette date pourra être amenée à être changée si le nombre d'éthylotest disponibles sur le marché. n'était pas suffisant.

Le défaut d'éthylotest dans sa voiture entraînera un amende de 17€. Une période de tolérance à été prévue par les autorités puisque les forces de l'ordre ne devraient pas verbaliser avant l'automne 2012.

• Qu’ils s'agissent d'éthylomètres chimiques ou d'éthylomètres électroniques, il est recommandé d’utiliser des éthylotests disposant de la marque « NF » qui fait référence au niveau international. Sur le marché français, seuls deux fabricants d’éthylotests chimiques la possèdent : Contralco, dans l’Hérault, et l’industriel sud-africain Red Line.





labels : ethylo, ethylo teste, ethilo, dalcoolémie, test ethylo, homologué, anti-démarrage, antidémarrage, alcotest, etilotest, etylotest, testeur, ethilotest, étilotest, éthilotest, éthyloteste, éthylo teste, nf, éthylotest nf, alcolémie
l
l
l


annuaire Sécurité routière

L'éthylotest obligatoire : des avis partagés…

Revue de Presse

L’éthylotest obligatoire, est-ce bien utile ?


Au printemps prochain, chaque conducteur devra avoir un éthylotest dans sa voiture. L’alcool est en effet devenu la principale cause de mortalité au volant.

Annoncée fin novembre par Nicolas Sarkozy, l’obligation pour chaque automobiliste de posséder un éthylotest dans son véhicule, au risque de se voir verbalisé d’une contravention à 17 €, sera effective au début du printemps prochain. Le président de la République a pioché cette idée parmi les 39 recommandations du rapport parlementaire remis récemment par deux députés, Armand Jung et Philippe Houillon, qui ont eux-mêmes exhumé un article de loi datant de 1970 (lire ci-contre)!

Mais pourquoi une telle idée? Parce que, depuis l’installation massive de radars automatiques sur les routes, qui ont eu pour effet de faire baisser de 10 km/h la vitesse moyenne des automobilistes, rouler au-dessus de la limite autorisée n’est plus la première cause de mortalité routière.

C’est l’alcool, avec une responsabilité dans un tiers des accidents mortels, qui détient cette triste couronne. L’objectif des pouvoirs publics, dont la mission est, comme l’a rappelé Nicolas Sarkozy, de faire passer le nombre de tués sur les routes sous la barre des 3 000 victimes, est donc de s’attaquer à ce fléau en faisant respecter la limite légale d’alcoolémie (0,5 g/l de sang).

Des associations sceptiques

Si une majorité de Français — 61% selon un sondage publié hier par le quotidien « Ouest-France » — est favorable à la mesure, les associations affichent leur scepticisme. Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière, n’hésite pas à parler d’une « mesurette » et estime que « seuls se testeront ceux qui sont déjà sensibilisés au problème de l’alcool au volant ». Elle prône plutôt l’usage amplifié de l’éthylotest électronique antidémarrage pour ceux qui sont condamnés pour ivresse au volant, une « peine complémentaire essentielle qui permettra de gagner des vies ». L’association 40 Millions d’automobilistes, souvent opposée aux mesures répressives, se déclare favorable à l’obligation, saluant « ses effets pédagogiques ». Mais, elle insiste sur la « nécessité de poursuivre et d’intensifier la présence des forces de l’ordre sur le terrain pour assurer des contrôles ciblés » d’alcoolémie, moyen le plus efficace, selon l’association, de débusquer les conducteurs les plus dangereux.


Un des derniers pays d’Europe à l’utiliser

La présidente de la Ligue contre la violence routière rappelle que la France est l’un des derniers pays en Europe où les forces de l’ordre utilisent encore massivement l’alcootest, les autres Etats préférant l’éthylomètre électronique, beaucoup plus précis. Autre problème : la mise en œuvre pratique de la mesure. Comment verbaliser un automobiliste qui viendrait de s’autotester et qui n’aurait donc plus d’éthylotest à présenter lors d’un contrôle? Et, surtout, quid de la fiabilité ?


Une indication très floue du taux d’alcool

Si les éthylotests chimiques ont l’avantage d’être peu coûteux (1 € l’unité) par rapport aux électroniques (également en vente dans le commerce, environ 100 €), ils ont l’inconvénient de n’offrir qu’une indication peu précise du taux d’alcool. « L’alcoolémie maximale est atteinte entre trente minutes et une heure après le dernier verre, rappelle Rémy Josseaume, avocat spécialisé en contentieux automobile. Imaginez un conducteur qui se teste en toute bonne foi juste après avoir bu, constate que son niveau d’imprégnation est sous la limite légale, mais se trouve une nouvelle fois contrôlé, cette fois-ci positif, par des forces de l’ordre quarante-cinq minutes plus tard. Le fait de s’autocontrôler risque, à cause de l’outil, de créer du flou chez les automobilistes et de nouveaux contentieux à la barre des tribunaux. »


L'éthylotest inscrit dans une loi en… 1970 !
L’obligation pour chaque automobiliste de posséder un alcootest est loin d’être une mesure nouvelle puisqu’elle existe depuis un peu plus de… quarante ans! La loi du 9 juillet 1970, fixant pour la première fois les seuils légaux de l’alcoolémie des conducteurs, comporte en effet un article en ce sens. « A compter d’une date et dans les conditions fixées par décret en Conseil d’Etat, tout conducteur d’un véhicule automobile devra justifier de la possession d’un éthylotest », peut-on y lire. Comme parfois, le travail législatif n’a pas suivi son cours jusqu’à terme et le décret d’application n’a jamais été publié, laissant l’article de loi en suspens puis dans l’oubli le plus total depuis quatre décennies.

Aymeric RENOU


Revue de Presse - 12 décembre 2011
Article paru sur le site Le Parisien
l
l
l
 
Soufflez vous saurez | Sécurité Routière | Sam le conducteur désigné | Les règles du code de la route | La marque N.F. | Liens